L’errance des papillons

Dans le chaos, dans le tourbillon d’une société comme celle de la Colombie où toutes les valeurs se mêlent et s’emmêlent, Gil de Mares a pu conjuguer dans ses œuvres littéraires les éléments qui caractérisent d’une manière ou d’une autre le véritable conflit colombien : la corruption, la cupidité sans limites, les règlements de compte, le trafic de drogues, le trafic d’armes et toutes les variations de la magouille, ainsi qu’une espèce de mercenarisme créole aux caractéristiques transnationales.

5,0018,00 IVA Incl.

Limpiar

Detalles del libro

Peso 0.298 kg
Páginas

200

Encuadernación

Rústica

Idioma

Fránces

Traducción

Elisabeth Lager

ISBN

9788417825751

Sobre el autor

Gil de Mares, Roberto

Gil de Mares, Roberto

Roberto Gil de Mares nació en Bogotá, Colombia. Abogado y economista de la Universidad Javeriana, adelantó estudios de postgrado en Desarrollo Económico en la Universidad de Wisconsin, de Literatura en la Universidad Javeriana y obtuvo una Maestría en Escrituras Creativas en la Universidad Nacional de Colombia, en el año 2010.

Ha sido profesor por más de veinte años en las Universidades  Javeriana y del Rosario. Ahora está dedicado casi por completo a la literatura. Viajero consuetudinario por necesidad y afición.

Ha publicado Viajero, La estatua de Pigmalión y otros relatos, Caminando hacia el fin de la Tierra y Deambular de mariposas, por la que recibió el Premio Escriduende a la Mejor Novela Hispanoamericana en la Feria del Libro de Madrid 2017.

Es columnista habitual de periódicos y revistas en Colombia.

www.robertogildemares.com

robertogil39@hotmail.com

Dans le chaos, dans le tourbillon d’une société comme celle de la Colombie où toutes les valeurs se mêlent et s’emmêlent, Gil de Mares a pu conjuguer dans ses œuvres littéraires les éléments qui caractérisent d’une manière ou d’une autre le véritable conflit colombien : la corruption, la cupidité sans limites, les règlements de compte, le trafic de drogues, le trafic d’armes et toutes les variations de la magouille, ainsi qu’une espèce de mercenarisme créole aux caractéristiques transnationales.

Dans ce sens, je dois dire qu’à ma connaissance, il n’existe pas dans la littérature colombienne de roman établissant une relation entre ces questions et celles des classes sociales, du conflit armé et des complexités de l’économie régionale et globale. Je dis toujours lorsque je me réfère au roman noir que ce genre littéraire devrait s’occuper de ces problématiques. L’errance des papillons n’est pas à strictement parler un roman écrit selon ce modèle ; il ne s’agit pas d’un roman noir, mais cela y ressemble à cause du sujet qu’il aborde, car finalement il décrit les bas-fonds et adopte le ton — vulgaire et sordide — d’un roman d’Hammett, à la colombienne évidemment… Et bien sûr, la corruption dans tous les sens du mot est l’une des caractéristiques fondamentales du roman noir. C’est ce que nous ont appris Hammett, Chandler, Vázquez Montalbán, Rubem Fonseca, Horacio Castellanos Moya o Leonardo Padura… 

Ainsi Gil de Mares a-t-il écrit un roman organique, à l’intrigue bien structurée, dans une prose qui fascine par sa simplicité, avec des chapitres en contrepoint, c’est-à-dire qu’il présente une alternance d’actions simultanées évoluant parallèlement (À la façon d’Aldous Huxley dans Point Counter Point, ou de Colum McCann dans This side of Brightness), comme s’il s’agissait du montage d’un récit cinématographique classique, un roman qui garantit au lecteur une lecture agile, agréable, créant des liens addictifs.

Valoraciones

No hay valoraciones aún.

Sé el primero en valorar “L’errance des papillons”

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *